échelle


échelle

échelle [ eʃɛl ] n. f.
XIVe; eschale v. 1150; lat. scala
1Dispositif formé de deux montants parallèles ou légèrement convergents, réunis de distance en distance par des barreaux transversaux ( échelon ) servant de marches. escabeau. Dresser, appuyer une échelle contre un mur. Monter sur une échelle, à l'échelle. Échelle pliante, coulissante. Échelle double, composée de deux échelles opposées dont les montants sont réunis à leur sommet. Échelle d'incendie. La grande échelle des sapeurs-pompiers. Échelle métallique fixe. Par anal. Échelle de corde, dont les montants sont en corde. « Elle attacha à un balcon une échelle de soie et fit entrer par là ce seigneur » (Lesage). Échelle de meunier : escalier droit sans contremarches. — Mar. Degré, escalier fixe ou mobile. Échelle de coupée : échelle principale servant à monter à bord. Échelle de cale.
Par anal. Série de mailles filées sur la longueur d'un bas, d'un collant.
Loc. Faire la courte échelle à qqn, l'aider à s'élever en lui offrant comme points d'appui les mains puis les épaules; fig. l'aider à avancer, à réussir. — Après lui, il faut, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle, on ne peut faire mieux que lui, il n'y a pas à reprendre le travail. Iron. Si vous ne savez même pas cela, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle, ce n'est plus la peine de continuer, d'insister. « Démonstration par l'absurde, après quoi il semblerait qu'il n'y ait plus qu'à tirer l'échelle... » (Leiris ).
2(XVIIIe) Fig. Suite continue ou progressive. hiérarchie, série, succession, suite. Échelle des êtres : série régulière et sans interruption des organismes les plus simples aux plus perfectionnés. Échelle sociale : hiérarchie des conditions, des situations dans une société. « La bourgeoisie a monté dans l'échelle sociale » (Taine). Être en haut, en bas de l'échelle, de la hiérarchie. Échelle des valeurs.
Mus. L'échelle des sons. Échelle diatonique, chromatique, harmonique. gamme. Peint. Échelle des couleurs : série des nuances par lesquelles on passe d'une couleur à une autre. — Psychol. Série de tests gradués permettant d'établir le niveau de développement mental. Échelle de Binet-Simon. Écon. Échelle des salaires, des traitements. Échelle mobile : disposition contractuelle en vertu de laquelle les rémunérations (en particulier, les salaires) suivront les variations d'une autre grandeur (généralement, pour les salaires, l'indice des prix de détail). ⇒ indexation.
3(XVIIe) Ligne graduée, divisée en parties égales, indiquant le rapport des dimensions ou distances marquées sur un plan avec les dimensions ou distances réelles (échelle graphique);par ext. Rapport existant entre une longueur et sa représentation sur la carte (échelle numérique). Échelle d'une carte, d'une photographie aérienne. 1 mm représente 100 m à l'échelle de 1/100 000. Carte à grande échelle, représentant un terrain peu étendu par une surface relativement importante. Loc. Faire qqch. sur une grande échelle, en grand, largement. — Par anal. Échelle d'une maquette, d'un modèle réduit. Échelle de réduction, d'agrandissement d'un dessin. Échelle d'un graphique statistique.
Série de divisions sur un instrument de mesure, un tableau. graduation. Échelle arithmétique, logarithmique. Échelle centésimale. Échelle thermométrique. Échelle des eaux, des marées, servant de repère pour mesurer la hauteur de l'eau. Échelle sismologique, mesurant l'intensité des séismes ou leur magnitude (échelle de Richter). Échelle de Beaufort, mesurant la force du vent et graduée de 1 à 12.
Fig. À L'ÉCHELLE (DE) : selon un ordre de grandeur. Ce problème se pose à l'échelle nationale. « Si l'on rapportait à l'échelle des événements publics les calamités d'une vie privée » (Chateaubriand). « Il n'y a d'art qu'à l'échelle de l'homme » (A. Gide). mesure. « un monde qui n'a de réalité définissable qu'à l'échelle des grandeurs moyennes qui sont les nôtres » (Camus).
4(1654) Vx Lieu où l'on pose une échelle pour débarquer. escale. Loc. Les échelles du Levant : les ports de Turquie, d'Asie Mineure; les échelles de Barbarie : ports d'Afrique du Nord par lesquels se faisait le commerce avec l'Europe. « Aben Hamet s'embarqua à l'échelle de Tunis » (Chateaubriand).

échelle nom féminin (bas latin scala) Dispositif composé de deux montants reliés entre eux par des pièces transversales (barreaux) fixées à intervalles réguliers et servant de degrés pour monter ou descendre. Série de mailles filées sur toute la longueur d'un collant, d'un bas. Suite continue et ordonnée en parties égales servant de moyen de comparaison ou d'évaluation ; système de référence : L'échelle des températures. Rapport d'une longueur sur une représentation graphique, cartographique, photographique, sur une maquette, un modèle réduit, etc., à la longueur réelle correspondante. (L'échelle peut être indiquée sous la forme du nombre exprimant ce rapport ou représentée graphiquement par un trait gradué. Le document représenté est d'autant plus détaillé que l'échelle est plus grande.) Système de niveaux ou de degrés constituant une hiérarchie, une structure hiérarchisée ; suite continue et progressive : L'échelle sociale. L'échelle des prix. Agriculture Nom de la ridelle dans certaines régions ou dans certains pays (Suisse notamment). Commerce Tableau montrant les variations successives d'une valeur. Géologie Système de référence permettant le découpage de la durée du temps géologique et donc la datation de toutes les roches en chaque point du globe. Système utilisé en sismologie pour classer les tremblements de terre. Mathématiques Suite de points d'une droite ou d'une courbe rectifiable dont on associe chaque point à un nombre réel appelé cote. (On dit aussi échelle rectiligne.) Métrologie Série de divisions tracées sur un instrument de mesure. Ensemble des indications d'un instrument de mesure de type normalisé, utilisé pour le repérage d'une propriété physique. Musique Succession non structurée de sons susceptibles d'être utilisés dans une composition. Psychologie Mode de rangement des observations dont dépend la possibilité de mesure en psychologie. (On distingue généralement des échelles nominales, ordinales, d'intervalles, de rapports.) Ensemble de tests à l'aide desquels on se propose d'établir un niveau de développement (échelle de Binet-Simon). Technique Dans l'étude dynamique sur modèle réduit de certains phénomènes, rapport de la durée d'évolution sur modèle à la durée correspondante du phénomène réel. ● échelle (expressions) nom féminin (bas latin scala) À l'échelle de quelque chose, à l'échelle + adjectif, à la mesure, en proportion de quelque chose, au niveau de quelque chose : À l'échelle internationale. À grande échelle, sur une grande échelle, en grandes proportions, en grand ; largement. Échelle de corde, échelle dont les montants et les barreaux ou les montants seuls sont faits de corde. Faire la courte échelle à quelqu'un, l'aider à s'élever en lui offrant successivement comme points d'appui ses mains, son dos, ses épaules ; lui prêter son appui, son concours dans une action, l'aider à réussir. Familier. Il n'y a plus qu'à tirer l'échelle, il n'y a rien de supérieur, rien de comparable ; ce n'est pas la peine de continuer, il est impossible de faire mieux ou, ironiquement, plus mal. Familier. Monter à l'échelle, prendre au sérieux les plaisanteries des autres, se fâcher. Échelle de meunier, escalier droit, sans contremarches, composé de tablettes encastrées dans deux limons. Échelle des êtres, hiérarchie supposée des espèces vivantes (animaux surtout), établie d'après leur degré de ressemblance avec l'homme. (Cette notion est largement périmée.) Échelle de primes, système pratiqué par les échelliers sur le marché à primes, combinant des opérations qui portent sur des primes de valeurs et d'échéances différentes, dont le principe est de ne comporter aucun risque. Échelle des couleurs, en peinture, teinture, imprimerie, etc., série de nuances par lesquelles on passe d'une couleur à une autre. Clause d'échelle mobile, stipulation contenue dans un contrat, qui fait varier le prix en fonction d'un indice choisi par les cocontractants. Marché à l'échelle, contrat dans lequel il est stipulé que les marchandises commandées ferme sont livrées par lots, à des dates successives et déterminées. Échelle chiffre, classement indiciaire des emplois dans la fonction publique. Échelle lettre, classement des emplois qui, étant les plus élevés de la fonction publique, échappent à la grille indiciaire. (À chaque lettre, de A à G, correspond un niveau de traitement.) Échelle mobile des salaires, dispositif d'indexation des salaires sur la hausse générale des prix, permettant de garantir le maintien automatique du pouvoir d'achat des rémunérations nominales. (À l'exception du S.M.I.C., l'indexation des salaires est généralement interdite.) Échelle de câbles, support destiné au guidage des faisceaux de câbles. Échelle des corps ou échelle des titres, en composition, hiérarchie établie pour composer les titres, sous-titres, intertitres, légendes, notes, etc. Échelle de reproduction, proportion d'agrandissement ou de réduction en photogravure. Échelle de coupée, échelle principale qui sert à monter à bord ou à en descendre. Échelle de tirant d'eau, graduation marquée sur l'étrave et à l'arrière d'un navire pour apprécier son enfoncement dans l'eau. Échelle fonctionnelle, échelle pour laquelle le point M de cote x est obtenu en orientant le support et en portant , où f est une fonction monotone donnée et l une longueur préalablement choisie, appelée module. Échelle d'écluses, série d'écluses, de mêmes dimensions caractéristiques, la tête aval de l'une constituant la tête amont de l'autre. Échelle d'attitude, instrument de mesure permettant de différencier les attitudes favorables des attitudes défavorables à l'égard d'un objet déterminé. Échelle subjective, échelle qui repose sur la mise en relation des différentes intensités du stimulus avec celles des réponses perceptives du sujet et permettant d'estimer ses sensations. Échelle arithmétique, échelle où les grandeurs réelles sont représentées par des longueurs proportionnelles à ces grandeurs. Échelle logarithmique, échelle où les grandeurs réelles sont représentées par des longueurs proportionnelles au logarithme de ces grandeurs. Échelle d'incendie, échelle utilisée par les sapeurs-pompiers au cours des incendies et sauvetages. Échelle à poissons, plan incliné, muni de cloisons en chicane, permettant aux poissons migrateurs (truites, saumons) de franchir les barrages de faible hauteur. ● échelle (synonymes) nom féminin (bas latin scala) Suite continue et ordonnée en parties égales servant de moyen...
Synonymes :
À l'échelle de quelque chose, à l'échelle
Synonymes :
Travaux publics. Échelle à poissons
Synonymes :

échelle
n. f.
rI./r Appareil constitué de deux montants parallèles ou convergents réunis par des traverses régulièrement espacées qui permettent de monter ou de descendre. Monter à, sur une échelle. Dresser une échelle contre un mur. échelle double, faite de deux échelles articulées à la partie supérieure. échelle de meunier. échelle de coupée, qui sert à monter à bord d'un navire. échelle de corde, dont les montants sont en corde.
|| Loc. Faire la courte échelle à qqn, lui servir de support avec ses mains, puis ses épaules, pour atteindre un point élevé; fig., favoriser sa réussite.
rII./r
d1./d Série d'êtres ou de choses qui s'organise selon un ordre, une hiérarchie, une progression. échelle des êtres, des organismes les plus simples aux plus complexes. échelle sociale: hiérarchie des positions sociales, des conditions des individus dans une société. échelle des valeurs.
d2./d ECON échelle mobile: système d'indexation de prix ou de revenus sur un élément économique variable. échelle mobile des salaires: indexation des salaires sur le coût de la vie.
d3./d MUS Succession des sons produits par des instruments ou des voix, du plus grave au plus aigu. échelle naturelle ou diatonique.
rIII/r Ensemble de graduations d'un instrument ou d'un tableau de mesures; mode de graduation des phénomènes mesurés. échelle d'un baromètre. échelle thermométrique Celsius . (V. aussi degré Fahrenheit, Kelvin, température.) échelle de Beaufort . échelle de Richter .
MATH échelle logarithmique: système de divisions proportionnelles aux logarithmes des nombres.
rIV./r Rapport des dimensions, des distances figurées sur un plan, un croquis, une carte, etc., avec les dimensions, les distances dans la réalité. Ce plan est à l'échelle de 1/50 000.
Par anal. échelle d'une maquette. échelle de réduction, d'agrandissement d'un modèle.
Fig. Faire qqch sur une grande, une vaste échelle: travailler, opérer en grand.
|| à l'échelle de: aux dimensions de. Un urbanisme à l'échelle de l'homme.

⇒ÉCHELLE, subst. fém.
A.— Dispositif transportable composé de deux montants généralement parallèles, ou légèrement écartés vers le bas, réunis par traverses régulièrement espacées, et servant d'escalier.
1. [Ce dispositif, employé dans la vie courante] Échelle du grenier; échelle de bois, de fer; échelle des pompiers; grande échelle; se trouver en équilibre au sommet d'une échelle. Il parcourait du haut en bas son échelle, une palette à la main (MUSSET, A. del Sarto, 1834, p. 60). Quand l'enfant avait enjambé le mur, elle restait là, les coudes sur le chaperon, retenue par les branches du mûrier qui lui servait d'échelle (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 196). Pour arriver au niveau des fenêtres, il fallait une échelle. J'allai chercher celle de notre grange et la dressai contre la façade (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 391) :
1. On troua ces planches aux deux extrémités, on les enfila dans les cordes, on eut une échelle, au bout de laquelle on attacha le crochet.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 292.
En partic.
Échelle double. Ensemble de deux échelles réunies par leur sommet. Ici, le coiffeur, monté sur une échelle double, avait l'air de palissader une charmille (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 277).
Échelle de corde. Dont les montants et parfois les traverses sont en corde. Échelle de soie.
[En compl. prép.] Monter à l'échelle; glisser, redescendre, sauter d'une échelle. Il fit grimper le métayer à une échelle pour qu'il tirât de dessus le mur (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 144). Je l'ai surpris, un jour, grimpé sur une échelle, en train de pendre un cadre (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 178). La déception a failli me faire tomber de l'échelle (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1103) :
2. ... je recherche volontiers ce qui passe pour néfaste; (...) Ainsi ne manqué-je jamais l'occasion de passer sous une échelle, de voyager un vendredi, ou de prendre appui sur un treize.
GIDE, Journal, 1943, p. 190.
P. métaph. Ma vie : une échelle dont je gravis méthodiquement les échelons (MAURIAC, Du côté Proust, 1947, p. 135) :
3. M. Levrault (...) pensait avec complaisance à tout le parti qu'il pourrait tirer d'un pareil gendre. Il voyait tout à la fois en lui un pont pour franchir l'abîme qui le séparait des honneurs, une échelle pour escalader le pouvoir, une clef pour ouvrir les portes du Luxembourg.
SANDEAU, Sacs et parchemins, 1851, p. 10.
2. Emplois spéc.
a) Vieux
Domaine judiciaire. Degrés servant à monter au gibet, à la potence; p. méton. gibet, potence. C'est une servante qu'on mène pendre pour avoir volé à sa maîtresse (...) En ce moment, elle doit être à l'échelle (FRANCE, Opinions J. Coignard, 1893, p. 244).
Domaine vestimentaire [P. anal. de forme] ,,Garniture de rubans dont les nœuds fixés allaient en diminuant de largeur de haut en bas`` (LELOIR 1961). Les moutons [de Boucher] sont savonnés, les bergères ont des corsets à échelles de rubans et des teints qui ne se ressentent pas du hâle campagnard (GAUTIER, Guide, 1872, p. 182). Mon saut de lit baille sur une chemise froissée, dont les échelles ajourées sont veuves de rubans (COLETTE, Entrave, 1913, p. 40).
b) MAR. Escalier fixe ou mobile. Trois jolies maisons rustiques avec escaliers extérieurs, aériens, suspendus comme des échelles de navires (LARBAUD, Journal, 1931, p. 243). Les ponts et les échelles grouillaient de passagers, et le quai était envahi par une foule gesticulante et hurlante (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 28).
En partic. Échelle de coupée. ,,Échelle principale servant à monter à bord ou à descendre du bord`` (GRUSS 1952). Échelle de coupée et bossoirs furent rentrés, les vergues contrebrassées et les espars garnis pour dépousser le bateau (CHARCOT, « Pourquoi-Pas? » 1934, p. 16).
P. ext. ,,Lieu où un bâtiment pousse à terre une échelle`` (JAL 1848). Synon. escale. M. Brook, riche armateur (...) comptait faire plusieurs échelles dans la partie septentrionale de l'île, et remonter la rivière de Bornéo (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 7, 1844, p. 100).
P. méton. et spéc. Les échelles du Levant. ,,Port de la Méditerranée orientale autrefois soumis à la domination turque`` (GRUSS 1952). Les lettres arrivent bien peu en Orient (...) Je suis persuadé qu'il y a en qui dorment dans les bureaux restants de plusieurs échelles du Levant (NERVAL, Corresp., 1830-55, p. 141). Au Siam comme aux échelles du Levant et dans les Antilles (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 336).
c) Échelle à marches plates; échelle de meunier. Escalier droit, raide et à jour. Il pensait déjà lui indiquer le grenier du ci-devant ou appeler Brotteaux, pour épargner à une femme élégante de grimper par une échelle de meunier (FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 86). Ils s'approchèrent du moulin, par derrière. Ils montèrent l'échelle à marches plates, et poussèrent la porte de la vieille tour de bois branlante (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 16).
d) Région. (Suisse). Ridelle de char, à claire-voie, utilisée lors du transport du fourrage ou des moissons. Julien (...) attela les chevaux au char à échelles pour aller chercher le froment (C.-F. RAMUZ, Aline, Lausanne, 1967, p. 116).
3. Loc. [P. réf. à La Genèse 28/12] Échelle de Jacob. Échelle symbolique vue en songe par Jacob et qui reliait la terre au ciel. Sur l'échelle de Jacob, ils sont en bas, qui souffrent et peinent (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 295).
4. Loc. verbales
a) Faire la courte échelle à qqn. Lui offrir comme point d'appui ses mains, ses épaules, pour lui permettre de s'élever. Je lui fais la courte échelle, je le lance sur le parapet où il se met à courir (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 237) :
4. J'avisai à ma gauche une belle touffe de genêts (...). J'escaladai à cinq ou six reprises le talus escarpé qui la protégeait. Je fis tant qu'un de mes gardiens eut pitié de mon embarras, et offrit de me faire la courte échelle.
ABOUT, Le Roi des montagnes, 1857, p. 205.
Au fig., fam. Aider quelqu'un à avancer dans son travail, à améliorer sa situation.
b) Au fig. et fam., parfois p. antiphrase. Il faut (re)tirer l'échelle. On ne peut mieux faire. Après lui il faut tirer l'échelle (Ac. 1932). Quant à l'éloge, il se réduisait au redoublement du mot charmant! (...) Mais :« Charmant! charmant! charmant! » il fallait retirer l'échelle, on atteignait au ciel de la perfection (BALZAC, Paysans, 1844-50, p. 275). Et après ça, on peut tirer l'échelle, croyez-vous? (VERLAINE, Œuvres posthumes, t. 2, Critiques et Conférences, 1896, p. 314).
B.— P. anal. Moyen de mesure, de comparaison.
1. Ligne graduée, tableau servant à mesurer des grandeurs physiques, comportant généralement une figuration matérielle du rapport indiqué.
a) [Sur un instrument de mesure] Échelle de graduation; échelle barométrique, thermométrique. Série des divisions ou degrés tracés sur un baromètre, un thermomètre, pour mesurer la dilatation, les mouvements éprouvés par les liquides qu'ils contiennent. On considère comme bons les compteurs qui ont enregistré à un pour cent près, en plus ou en moins, le volume de gaz indiqué par l'échelle du gazomètre (QUÉRET, Industr. gaz, 1923, p. 236).
b) MAR. [La série de divisions constitue elle-même un instrument de mesure] Échelle de marée. Règle verticale graduée disposée en certains endroits des ports, comme le long des murs de quai, qui indique la hauteur des eaux au-dessus du zéro (d'apr. GRUSS 1952). Il suffit d'installer le long du rivage une échelle verticale graduée, dite échelle de marée, et de lire (...) la hauteur qu'atteint le niveau de la mer sur cette échelle (ROUCH, Régions polaires, 1927, p. 126).
Échelles des ponts. Divisions arbitraires ou véritables mesures linéaires, disposées sur les piles des ponts, pour indiquer la hauteur des eaux. L'échelle du Pont-Royal à Paris (Ac. 1878).
c) GÉOGR., TOPOGR., ARTS GRAPH. ,,Rapport existant entre les dimensions d'un objet et celles de sa représentation dans l'espace ou en plan`` (COLAS-CAB. 1968). J'ai dessiné à Trouville des fragments de rochers au bord de la mer, dont tous les accidents étaient proportionnés de manière à donner sur le papier l'idée d'une falaise immense; il ne manquait qu'un objet propre à établir l'échelle de grandeur (DELACROIX, Journal, 1854, p. 227). Les œuvres perdent leur échelle [dans un album de reproductions]. C'est alors que la miniature s'apparente à la tapisserie, à la peinture, au vitrail (MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 19).
Loc. adv. À grande, à petite échelle. En représentant sur une petite surface un objet important et vice-versa. [Les yeux] sont représentés de façon schématique et à une échelle réduite (LEVI-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 277).
2. Système d'évaluation, de référence, pour la mesure d'une grandeur abstraite, d'un phénomène. Une échelle de référence fixe; l'échelle dite absolue. Il espère arriver un jour à une échelle métrique du caractère analogue à celle de Binet pour l'intelligence (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 17). La limite imposée dans l'échelle des températures par le zéro absolu, au-delà duquel la notion même de température disparaît (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 22) :
5. La rotation terrestre n'étant pas uniforme, la base de l'échelle de temps a été transférée sur des indicateurs de temps plus fidèles : les positions des corps du système solaire.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 523.
ÉCONOMIE
a) Échelle mobile
Vieilli. Système de taxes variables qui était appliqué à l'importation des grains en France. La suppression de l'échelle mobile (Ac. 1878-1932).
♦ ,,Système dans lequel les rémunérations varient d'après un critère, qui est généralement le coût de la vie, ou à tout le moins, l'index des produits de grande consommation`` (BAUDHUIN 1968).
b) Échelle des prix, des salaires, des traitements. Au ministère du travail, Alexandre Parodi tisse patiemment et malaisément la toile de Pénélope que constitue l'échelle des salaires (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 124).
3. Au fig. Ordre de grandeur, de dimension, d'importance. Synon. mesure, taille.
a) Locutions
Loc. adv. À grande échelle; sur une grande, vaste échelle. En grandes proportions, en grand. 1905 est une étape. Une étape nécessaire : (...) C'est, après la Commune, et sur une plus grande échelle, la deuxième tentative pour transformer une guerre impérialiste en révolution sociale (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 64) :
6. Il faut être deux pour commettre un assassinat, et dès qu'il y a un troisième dans un couple : c'est le cocuage. L'erreur, le crime et l'adultère : voilà tout ce qui rend les hommes intéressants. Sur une grande échelle, ça devient moche; à hauteur d'individu, c'est distrayant.
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 185.
Loc. adj. Les romantiques (...) accusaient aisément d'avoir été superficiels des hommes infiniment plus instruits, (...) plus inquiets de précision et de pensée à grande échelle qu'ils ne le furent jamais eux-mêmes (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 142). Cette personnalité cohérente qui fait d'un garçon de dix ans un homme à échelle réduite (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 194).
Loc. verbales. Faire quelque chose, opérer, travailler sur une grande échelle. Agir en embrassant un grand nombre d'objets, de grandes masses, sur un vaste domaine. Anton. opérer, travailler sur une petite échelle. Les productions de pays où la culture a pris quelque chose de scientifique et s'opère sur de vastes échelles, préparaient aux ruraux de sombres lendemains (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 36). Il aime d'opérer sur grande échelle avec des moyens « spectaculaires » (J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 92). À vrai dire les jeunes physiciens qui essayaient alors de provoquer et de détecter des transmutations d'atomes opéraient à très petite échelle (LEPRINCE-RINGUET, Atomes et hommes, 1957, p. 16).
b) [Dans des syntagmes prépositionnels introduits par à, sur, et suivi d'un adj. déterminatif ou d'un compl. de nom]
À l'échelle + adj. À l'échelle internationale, mondiale, nationale; à l'échelle industrielle. Le mouvement ascendant du monde organisé témoigne que la vie a dû naître petitement, humblement, à l'échelle microscopique (J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 126). Le gouvernement provisoire adopta donc simplement le scrutin de liste et la représentation proportionnelle à l'échelle départementale (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 267).
À l'échelle de + subst. À la mesure de, à la hauteur de, au niveau de. À l'échelle de la planète. Mettre des notions complexes à l'échelle des âmes simples, c'est un travail dangereux, mais qui n'est pas sans attrait (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 241). Ses supplications confirment qu'il s'est mis moralement à l'échelle de son malheur (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 253) :
7. Enfin, il convient encore de fixer les moyens pratiques d'utilisation du télécinéma et de la télévision qui, (...) du cinématographe (...) feront (...) un mode d'expression vraiment à l'échelle du monde nouveau et des besoins des hommes.
Arts et litt. dans la société contemp., t. 2, 1936, p. 3401.
C.— Au fig.
1. Série, suite continue ou progressive de degrés, de niveaux constituant une hiérarchie dans un domaine donné. Plus nous nous élevons dans l'échelle spirituelle, moins l'idéal consiste pour nous, je crois, à recevoir notre part (MARCEL, Journal, 1919, p. 206) :
8. ... tant de monde assiégeait les restaurants que nous avons décidé d'aller plus loin. (...) Cela m'a paru immonde, ces gens qui attendaient à la porte, figures rouges et massives. Rien de plus bas dans l'échelle humaine que ce qu'on appelle un gastronome en train de faire son voyage gastronomique.
GREEN, Journal, 1946, p. 57.
Abs. Quand on arrive à ce degré-là « dans l'échelle », (...) on peut s'attendre à tout (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 42).
En partic.
L'échelle des êtres. Série non interrompue où tous les êtres sont placés de manière qu'on s'élève graduellement du moins parfait au plus parfait. L'homme, les bêtes et les plantes [pour Dupont de Nemours] ont une monade immortelle, animant tour à tour des corps plus ou moins perfectionnés, d'après une échelle ascendante et descendante, qui matérialise ou déifie les êtres selon leurs mérites (NERVAL, Illuminés, 1852, p. 438). Le devenir naturel tout entier tend vers l'homme, qui est au sommet de l'échelle des êtres (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 105).
P. métaph. Bielinski s'adresse à Hegel lui-même : (...) si j'avais la chance de grimper au plus haut degré de l'échelle de l'évolution, je vous demanderais compte de toutes les victimes de la vie et de l'histoire (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 191).
Échelle sociale. Hiérarchie des conditions, des situations, dans une société, ensemble des diverses conditions sociales. Il est plus facile de descendre l'échelle sociale que de la remonter. Le premier degré de l'échelle sociale que le moindre colporteur rêvait de gravir était symbolisé par l'achat d'une monture, un âne ou un mulet le plus souvent (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 164). Ils sont sept, hauts en couleurs, joyeux de vivre, mais de cette distinction irréprochable que l'on trouve ici à tous les degrés de l'échelle sociale (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 50).
2. [Les éléments constituant la série progressive représentent des inanimés]
a) [Inanimés concr.] L'échelle pénale ne devrait donc comprendre qu'un petit nombre de degrés (DURKHEIM, Divis. trav. soc., 1893, p. 55). Les atomes et autres édifices matériels de l'échelle atomique (L. DE BROGLIE, Théorie quanta, 1959, p. 100).
MUS. Série des sons de la gamme. La musique est l'art de la mobilité, elle comporte, lent ou rapide, continu ou haché, un déplacement perpétuel, dans le temps sur le rythme, dans l'espace sur l'échelle des sons (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p. 120).
Ces attitudes ne peuvent se maintenir sur toutes les hauteurs de l'échelle vocale sans subir certaines modifications (Arts et litt., t. 1, 1935, p. 3611).
Au fig. Or, plus d'un pianiste concentre à tort son attention sur l'« attaque » de la note (naissance), et souvent en connaissant mal son instrument. L'échelle graduée des nuances allant de l'extrême intensité du son à sa cessation totale (durée, cessation) passe au second plan de ses préoccupations (ROËS, Techn. piano, 1935, p. 12).
Échelle diatonique. Succession des tons dans l'ordre diatonique. Deux échelles diatoniques de quatre sons chacune (D'ALEMBERT, Élémens de mus., 1792, p. 31).
b) [Inanimés abstr.] Échelle de(s) valeurs. Ce que ces confidences lui révélaient sur l'état d'esprit de Jenny, sur sa vision du monde, sur cette nouvelle échelle des valeurs qu'elle avait adoptée (...) intéressait Antoine (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 847). La croyance au sens de la vie suppose toujours une échelle de valeurs, un choix, nos préférences (CAMUS, Sisyphe, 1942, p. 84).
Prononc. et Orth. :[]. Enq. ://. Ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca 1150 eschale (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 2346); 1636 échelle de corde (MONET); 1657 loc. tirer l'échelle (Fr. COTTELET, Juvénal burlesque, 16/7, p. 8 ds LIVET Molière); 1835 faire la courte échelle (Ac.). B. fig. 1678 [des cartes marines] eschelle altimètre « partie d'un astrolabe » (G. GUILLET, Les Arts de l'homme d'épée, Paris, part. III); 1797 [dessinée] sur une plus grande échelle (Voy. La Pérouse, t. 3, p. 227). C. 1690 les teinturiers appellent eschelle un certain nombre d'estages qu'ils donnent à la clarté et à la profondeur des couleurs (FUR.); 1794 l'échelle des conditions (CHAMFORT, Caract. et anecd. p. 111); 1821 échelle sociale (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 2, p. 8). D. 1675 « port ou lieu de trafic, escale » proprement « lieu où l'on pose l'échelle pour débarquer » (P. D. Huet d'apr. Tolmer ds Fr. mod. t. XIV, p. 288). Du lat. impérial scala « échelle » [au plur. en lat. classique]. Fréq. abs. littér. :2 367. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 249, b) 3 754; XXe s. : a) 3 102, b) 3 416.
DÉR. 1. Écheler, verbe trans., vx ou région. Escalader à l'aide d'une échelle; p. ext. grimper, escalader. Écheler le toit. Au bout d'un moment, la jument échela péniblement le talus et prit à travers champs un petit pas douloureux (GIONO, Que ma joie demeure, 1935, p. 393). Emploi abs. Il [Antonio] renversa le pétrole dans la paille. La flamme sauta tout de suite. (...) La flamme échela jusque là-haut (GIONO, Chant monde, 1934, p. 279). Rem. La docum. atteste échellement, subst. masc. Action d'écheler. Elle [une vieille femme] commença à parler. Elle serrait les mots les uns contre les autres (...) Ivre de son fantastique échellement sur des échafaudages de fumées, elle construisait avec une vitesse surhumaine les murailles vertigineuses de son mirage (ID., Eau vive, 1943, p. 325). [], (j')échelle []. Conjug. Fait partie des verbes qui devant syll. muette changent [] du rad. en [] ouvert suivi de consonne double dans la graphie. 1res attest. 1274 ms. 2e moitié du XIVe s. escheller (Chron. de St Denis, Richel. 2813, f° 405 a ds GDF.); 1359 escheller (Arch. J. J. 90, pièce 500, ibid.); de échelle, dés. -er. 2. Échelette, subst. fém. a) Petite échelle attachée à côté d'un bât d'une bête de somme. b) Ridelle placée à l'avant d'une charrette pour en retenir la charge. Ces sens sont attestés ds Ac. 1835-1932, LITTRÉ, DG, ROB. et Lar. Lang. fr. c) Oiseau grimpeur du genre des Passereaux. Échelette, grimpereau des Alpes (...) vit dans les montagnes (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 124). []. PASSY 1914 transcrit [] d'apr. []. Ds Ac. 1694. 1re attest. 1316 « petite échelle » (J. MAILLART, Roman du Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 7811); de échelle, suff. -ette.
BBG. — Archit. 1972, p. 19. — GOHIN 1903, p. 351, 358. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 215, 279, 331. — QUEM. 2e s. t. 1 1970; Fichier (et s.v. échelette). — SOYER (J.). Qq. mots du fr. mod. rares ou inédits trouvés ds les doc. orléanais. Fr. mod. 1944, pp. 179-193 (s.v. échelette). — SAIN. Lang. par. 1920, p. 372. — SIZAIRE (P.). Le Parler des gens de mer. Vie Lang. 1971, p. 384. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 76. — VIDOS 1939, p. 355.

échelle [eʃɛl] n. f.
ÉTYM. V. 1150, eschale; du lat. scala. → Escalier.
———
I
1 Dispositif transportable formé de deux montants parallèles (ou légèrement convergents) réunis de distance en distance par des barreaux transversaux ( Échelon) servant de marches, ou par deux de ces dispositifs articulés ( aussi Escabeau, escalier). || Dresser une échelle, appuyer une échelle contre un mur. || Mettre le pied sur le premier échelon, le premier degré d'une échelle. || Monter sur une échelle; monter à une échelle, à l'échelle. || Escalader une échelle. || Être en haut d'une échelle. || Tomber de l'échelle. || Tenir, caler le pied d'une échelle.Échelle de fer, métallique. || Échelle fixe, scellée à un mur. || Échelle brisée; échelle pliante. || Échelle coulissante, formée de deux échelles superposées. || Échelle à crampons. || Échelle d'incendie, de sauvetage; la grande échelle des pompiers. || Échelle double, formée de deux échelles réunies par leurs sommets.Échelle de bibliothèque.
1 (…) le chanvreur ferma à grand bruit l'huis de la lucarne et redescendit dans la chambre au-dessous par une échelle.
G. Sand, la Mare au diable, Appendice, II, p. 160.
2 Les échelles, de sept mètres, se succédaient, les unes solides encore, les autres branlantes, craquantes, près de se rompre; les paliers étroits défilaient, verdis, pourris (…)
Zola, Germinal, t. I, p. 304.
Vx. || Échelle de potence, sur laquelle montaient les condamnés, et le bourreau pour tirer la corde.Absolt. || L'échelle : le gibet. || Coupable fouetté au pied de l'échelle. — ☑ Loc. Sentir l'échelle : être digne d'une punition exemplaire; être susceptible de pouvoir conduire au gibet.
3 (…) je sais (…) me démêler prudemment de toutes les galanteries qui sentent tant soit peu l'échelle (…)
Molière, l'Avare, II, 1.
(1636). Par anal. || Échelle de corde, dont les montants sont en corde et qui peut s'enrouler sur elle-même. || Dérouler une échelle de corde. || Monter à une fenêtre à l'aide d'une échelle de corde.Échelle de soie (→ Balcon, cit. 3). || L'Échelle de soie, opéra de Rossini.
4 (…) à mon âge on n'a plus d'échelle de soie qu'en souvenir, et l'on n'escalade les murs qu'avec les ombres.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 37.
5 Marius reconnut alors que ce qu'il avait pris pour un tas informe était une échelle de corde très bien faite avec des échelons de bois et deux crampons pour l'accrocher.
Hugo, les Misérables, III, VIII, XVII.
5.1 — Et comment entrerons-nous ? demanda le marin.
— Par une échelle extérieure, répondit Cyrus Smith, une échelle de corde, qui, une fois retirée, rendra impossible l'accès de notre demeure.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 245.
Par ext. Dispositif analogue, à un seul montant muni de chevilles. Échelier, rancher. || Échelle à cueillir.
Mar. Ensemble de degrés, escalier fixe ou mobile. (REM. Le mot escalier ne s'emploie pas dans le langage maritime). || Échelle de commandement, échelle de coupée : échelle principale servant à monter à bord. || Échelle de pilote : échelle de corde à degrés de bois. || Échelle d'écoutille, formée de fers rivés aux deux épontilles. || Échelle de tangon, échelle de revers. || Échelle de dunette, de passerelle. || Échelle de cale. aussi Descente (III., 2.).
6 (…) le bâtiment donnait de la bande à bâbord. Ce fut Travellini qui attrapa l'échelle : deux cordes mouillées, des barreaux de bois. J'avoue qu'elle me fit une désagréable impression. Mais déjà Travellini et Labartelade grimpaient. Je les suivis maladroitement, en évitant de regarder dans le vide.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, II, p. 55.
Échelle de meunier : escalier rustique, droit et sans contremarches.
Par anal. || Échelle à poissons : plan incliné, muni de cloisons en chicanes et qui permet aux poissons migrateurs de franchir un obstacle (barrage, etc.). → Ascenseur à poissons. || Échelle à saumons.
6.1 Sur une centaine de mètres tout au plus, la barge à fond plat, soulevée par des vagues d'un mètre, a tenu bon, nous avions l'impression de gravir des degrés ! comme un gigantesque saumon remonte une échelle à poissons (…)
R. Frison-Roche, Nahanni, p. 237.
L'échelle de Jacob : échelle vue en songe par Jacob, dans la Genèse.
7 Alors il (Jacob) vit en songe une échelle, dont le pied était appuyé sur la terre, et le haut touchait au ciel, et des anges de Dieu montaient et descendaient le long de l'échelle. Il vit aussi le Seigneur appuyé sur le haut de l'échelle (…)
Bible (Sacy), Genèse, XXVIII, 12-13.
Loc. fig. (1835). Courte échelle. || Faire la courte échelle à qqn, l'aider à s'élever en lui offrant comme points d'appui les mains jointes, puis les épaules. || Ils se sont fait la courte échelle pour franchir un mur, atteindre une branche.Fig. Aider qqn à avancer, à réussir. Aider, prêter (prêter son concours).
8 (…) est-il bon camarade ? peut-il pousser les autres ? les faire valoir ? les élever ? leur faire la courte échelle ?
Scribe, la Camaraderie, II, 1, in Littré.
(En emploi libre; rare). || Courte échelle : aide, concours.
8.1 (…) cette espèce de franc-maçonnerie de la courte-échelle (sic), où l'on se passait les travaux, les commandes, les voix à l'Institut (…)
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 168 (1867).
Tirer l'échelle. || Après lui, il faut tirer l'échelle : on ne peut faire mieux que lui le travail qu'il vient d'accomplir. || Après cette brillante démonstration, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle.Iron. || Si vous ne savez même pas cela, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle, ce n'est plus la peine de continuer, d'insister (→ Inutile d'insister).
9 Oh ! morguenne ! il faut tirer l'échelle après celui-là, et tous les autres ne sont pas dignes de lui déchausser ses souliers.
Molière, le Médecin malgré lui, II, 1.
9.1 Après ça il n'y avait plus qu'à tirer l'échelle. On alluma la télévision.
F. Mallet-Joris, le Jeu du souterrain, p. 13.
Monter à l'échelle : prendre au sérieux une plaisanterie, être dupe par naïveté. || Il l'a fait monter à l'échelle. Grimper, marcher (faire marcher).
10 — Ce n'est pas vrai; vous voulez me faire monter à l'échelle.
F. Mauriac, le Mal, p. 183.
2 (Dispositifs concrets comparés à une échelle). a Régional (Suisse, etc.). Ridelle à claire-voie, amovible, placée sur les côtés d'une charrette. || Char à échelles, transportant du foin, du blé.
10.1 Julien dîna de bon appétit, après quoi il attela les chevaux au char à échelles pour aller chercher le froment.
C. F. Ramuz, Aline, Œ. compl., t. I, p. 116.
b Modes. Garniture formée de rubans superposés, de plus en plus large vers le haut.
Cout. (appos.). || Jour échelle : jour donnant l'aspect d'une échelle.
c Série de mailles filées sur la longueur d'un bas, d'un collant. || Faire, avoir une échelle à son bas. Estafilade (vieilli).
3 Abstrait. Série, suite continue ou progressive. Hiérarchie, série, succession, suite. || Échelle des êtres : série régulière et sans interruption des organismes les plus simples aux plus perfectionnés. || Échelle animale.(1821). || Échelle sociale : hiérarchie des conditions, des situations dans une société.Être en haut, en bas de l'échelle. || Il est arrivé au sommet de l'échelle, de la hiérarchie. || Du haut en bas de l'échelle sociale (→ Coopération, cit. 2). || Échelle des âges. || Échelle des valeurs morales, littéraires, esthétiques (→ Délivrer, cit. 10). || L'échelle des valeurs. || L'échelle de la création, suite ordonnée des choses et des êtres, de la matière brute à l'esprit.
11 L'échelle vaste est là. Comme je te l'ai dit,
Par des zones sans fin la vie universelle
Monte, et par des degrés innombrables ruisselle,
Depuis l'infâme nuit jusqu'au charmant azur.
Hugo, les Contemplations, VI, XXVI.
12 (…) plus une œuvre (…) remplira exactement et complètement les conditions indiquées, plus elle sera haut placée dans l'échelle.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 237.
13 (La bourgeoisie) a monté dans l'échelle sociale, et, par son élite, elle rejoint les plus haut placés.
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 171.
14 (…) cette nuit-là, en quelques heures, se trouva renversée l'échelle des valeurs que, depuis son enfance, il croyait immuable.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 84.
14.1 La petite société bourgeoise de la ville, tout apeurée qu'elle fût, conservait son échelle de valeurs. Ce qui consternait le plus un certain nombre de notables, c'était que leurs enfants, les reniant, fussent passés dans le camp ennemi.
Suzanne Prou, Miroirs d'Edmée, p. 125.
Mus. || Échelle des sons; échelle ascendante, descendante. || Les degrés de l'échelle des sons. Degré (cit. 11). || Échelle diatonique : série des tons qui constituent la gamme. || Échelle chromatique : série des douze demi-tons d'une octave.Échelle harmonique. Gamme.
15 Il suffit d'examiner son échelle (du chant grégorien) pour se convaincre de sa haute origine. Avant Gui Arétin, elle ne s'élevait pas au-dessus de la quinte, en commençant par l'ut, ré, mi, fa, sol. Ces cinq tons sont la gamme naturelle de la voix (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, III, I, 2.
Peint. || Échelle des couleurs : série des nuances par lesquelles on passe d'une couleur à une autre.
Psychol. Série de tests gradués correspondant aux différents niveaux du développement mental (pour la détermination de l'âge mental et du quotient intellectuel).Échelle sensorielle ou subjective, permettant de comparer les stimuli et les degrés de réponse.
Écon. || Échelle des salaires, des traitements.
Économies d'échelle : économies réalisées dans une entreprise en faisant supporter des coûts par un plus grand nombre d'opérations, par une plus forte activité… || Plus l'entreprise est grande, plus les économies d'échelle peuvent être importantes.
Échelle mobile. a Disposition insérée dans un contrat et en vertu de laquelle le prix nominal ou le salaire stipulé suivra les variations d'un autre élément économique (par exemple, l'indice du coût de la vie, pour les salaires). Indexation.
b Système qui fait varier les droits de douane suivant les variations des prix du marché intérieur.
16 Lorsque les prix extérieurs subissent des hausses fréquentes et amplifiées, on a eu l'idée de lier la destinée des salaires à la destinée des prix, c'est-à-dire d'assurer une hausse automatique des salaires, calquée sur la hausse des prix. C'est le système de l'échelle mobile.
Reboud et Guitton, Précis d'économie politique, t. II, p. 488.
4 a (XVIIe). Ligne graduée, divisée en parties égales, indiquant le rapport des dimensions en distances marquées sur un plan avec les dimensions ou distances réelles (échelle graphique); par ext., rapport existant entre une longueur sur une représentation (carte, etc.) et la longueur réelle correspondante (échelle numérique). || Échelle d'un plan, d'un relevé topographique, d'une carte, d'une photographie aérienne. || 1 mm représente 100 m à l'échelle de 1/100 000. || Mesurer une distance sur, d'après l'échelle. || Carte à grande échelle, représentant un terrain peu étendu par une surface relativement importante.REM. Les expressions à grande et à petite échelle sont souvent employées à contresens. — À l'échelle : à la même échelle (que le reste de la carte, du plan). || Cette partie du plan n'est pas à l'échelle.
Loc. Faire quelque chose, travailler, opérer sur une grande échelle, en grand, largement. || Sur une petite échelle (sens opposé).Ce projet n'est pas réalisable à une si grande échelle.
Par anal. || Échelle d'une maquette, d'un modèle réduit, d'un dessin de machine. || Échelle de réduction, d'agrandissement d'un dessin. || Échelle d'un graphique statistique.
b Série de divisions sur un instrument de mesure, un tableau, etc. Graduation. || Échelle arithmétique, logarithmique. || Échelle centésimale. || L'échelle d'un baromètre, d'un thermomètre. || Échelle des eaux, des marées, échelle des ponts, servant de repère pour mesurer la hauteur de l'eau. || Échelle servant à mesurer le tirant d'eau d'un navire.
c Abstrait. Suite de valeurs servant de moyen de mesure, d'évaluation; système de référence. || L'échelle des températures.
17 Il faut se faire une échelle pour y rapporter les mesures qu'on prend.
Rousseau, Émile, V.
18 Ces hommes tenaient plus ou moins à l'ancienne race humaine : on avait une échelle de proportion pour les mesurer.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 265.
Sc. || Échelle de Beaufort, utilisée pour mesurer la force du vent (graduée de 0 à 12). || Échelle de Richter, utilisée pour mesurer la magnitude des séismes (numérotée de 1 à 9).
d Fig. || À l'échelle (de) : selon un ordre de grandeur, de dimension (→ Décalage, cit. 1), d'importance. || Ce problème se pose à l'échelle nationale, continentale. || Nature à l'échelle de l'homme. Mesure, taille. || « À l'échelle humaine », ouvrage de Léon Blum.À son échelle, il réussit très bien. Niveau.
19 Si l'on rapportait à l'échelle des événements publics les calamités d'une vie privée, ces calamités devraient à peine occuper un mot dans des Mémoires.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 272.
20 (…) il est faux de croire que l'échelle des craintes correspond à celle des dangers qui les inspirent.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIV, p. 171.
21 Il n'y a d'art qu'à l'échelle de l'homme.
Gide, Journal, août 1910, p. 310.
22 (…) comme si la liaison avec cette femme n'eût plus été à la mesure de certains sentiments nouveaux, à l'échelle des événements qui perturbaient le monde.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 104.
23 Les quanta, la relativité (…) définissent un monde qui n'a de réalité définissable qu'à l'échelle des grandeurs moyennes qui sont les nôtres.
Camus, l'Homme révolté, p. 364.
23.1 — Les affaires…
— Quoi, les affaires ? Tu y es aussi, à ton échelle. Fournir de bons logements, cela aide autant le peuple que de vieilles capotes militaires qu'on essaie de teindre en bleu foncé.
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 116.
———
II (1675; in D. D. L.; d'abord « lieu où l'on pose une échelle pour débarquer ». → Escale). Vx. ou hist. Place de commerce, sur certaines côtes. || L'échelle de… (suivi d'un nom de lieu). — ☑ Loc. Faire échelle : faire escale, relâcher (dans un port). — ☑ Hist. (Au plur.). Les échelles du Levant : les ports de Turquie, d'Asie Mineure, par lesquels se faisait le commerce avec l'Europe.
24 Aben Hamet s'embarqua à l'échelle de Tunis (…)
Chateaubriand, le Dernier Abencérage, 153.
25 C'était singulier au moins, de voir circuler cette bête une nuit d'hiver, et elle nous suivit sans trêve, pendant plus d'une heure que nous mîmes à remonter de l'échelle du Phanar à celle d'Eyoub.
Loti, Aziyadé, Eyoub à deux, p. 119.
DÉR. Échelage, écheler, échelette, échelier, échellier, échelon.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • échelle — 1. (é chè l ) s. f. 1°   Machine composée de deux longues pièces de bois servant de supports à des bâtons disposés de manière à former un escalier. Monter à l échelle. Tenir l échelle. On punit comme voleurs ceux qui tiennent le pied de l échelle …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • échelle — ÉCHELLE. sub. f. Machine de bois composée de deux longues branches traversées d espace en espace par des bâtons disposés en sorte qu on s en puisse servir pour monter et pour descendre. Monter avec une échelle. Monter à une échelle. Tenir le pied …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Echelle — Échelle Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Echelle HO — Échelle HO Locotracteur type GE 44 à l échelle HO, posé près d un crayon. L échelle HO (ou échelle H0 suivant les publications) est la désignation de l échelle la plus utilisée (67,7 % du marché aux États Unis en 1992[1 …   Wikipédia en Français

  • Echelle M.S.K — Échelle Medvedev Sponheuer Karnik Pour les articles homonymes, voir MSK (homonymie). L échelle de Medvedev Sponheuer Karnik (aussi appelée échelle MSK) est une échelle de mesure de l intensité d un tremblement de terre. Elle a été très utilisée… …   Wikipédia en Français

  • Echelle 00 — Échelle 00 Cet article court présente un sujet plus amplement développé ici : Échelle HO. L échelle 00 (Double Zéro en français ; Doublo[1] en anglais) est une échelle utilisée en modélisme ferroviaire essentiellement brittanique, le… …   Wikipédia en Français

  • Echelle — [e ʃɛl] die; , n [...lən] <aus fr. échelle »Leiter«> (veraltet) 1. Leiter. 2. a) Maßstab; b) gleitende Lohnskala. 3. Tonleiter …   Das große Fremdwörterbuch

  • Echelle — (fr., spr. Eschell), 1) der bei Baurissen vorkommende verjüngte Maßstab; 2) der in der Architektur gebräuchliche Modul u. der Caliber od. Artilleriemaßstab; 3) Tonleiter …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Échelle — (franz., spr. ēschäl ), Leiter, der eingeteilte, das Verhältnis zur wirklichen Größe anzeigende Maßstab bei Kartenzeichnungen etc.; Handels , Stapelplatz, namentlich in der Levante …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Échelle — (frz., spr. eschéll), Leiter, Tonleiter, Skala; Maßstab bei Zeichnungen; Stapelplatz (im Orient) …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.